Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Portraits de nos ambassadrices et ambassadeurs des métiers

Des jeunes gens qui se lancent dans un métier encore atypique du point de vue du genre apportent leur soutien au projet « It’s my way ! » et sont le point fort de notre présence au salon de la formation professionnelle.

Timo, assistant socio-éducatif, orientation accompagnement des enfants

Timo suit une formation d’assistant socio-éducatif CFC à la garderie Weissenstein.

Agrandir l'image Timo suit une formation d’assistant socio-éducatif CFC à la garderie Weissenstein.

« Etre assistant socio-éducatif dans la petite enfance m’offre une opportunité unique d’accompagner les enfants dans leur développement et, ce faisant, d’incarner un modèle aussi positif que possible. »

« Je n’ai pas eu que des enseignants et enseignantes extraordinaires, raison pour laquelle je voulais devenir enseignant et faire mieux qu’eux. J’ai commencé par effectuer un stage dans une garderie et j’ai tout de suite su que ce métier était fait pour moi. En tant qu’assistant socio-éducatif dans le domaine de la petite enfance, je fais tous les jours face à de nouvelles situations et à des conflits que je dois surmonter avec les enfants. Les journées se suivent et ne se ressemblent pas, on est toujours dans l’action. Il faut absolument plus d’hommes dans les garderies car les figures masculines sont tout aussi importantes que les figures féminines pour les enfants. Il est grand temps d’en finir avec les préjugés. »

Lilien, Informaticienne en développement d'applications

Lilien suit une formation d’informaticienne CFC en développement d’applications chez inova so-lutions AG.

Agrandir l'image Lilien suit une formation d’informaticienne CFC en développement d’applications chez inova so-lutions AG.

« Etre informaticienne, il n’y a pas mieux. Par ton travail, tu peux créer quelque chose qui facilite la vie des gens. »

« Quand j’étais petite, je voulais devenir pizzaiola, puis assistante en médecine vétérinaire. Mais c’est l’informatique qui m’a conquise à l’occasion d’un stage. Dans notre vie quotidienne l’informatique est omniprésente, et pas seulement lorsque nous utilisons un PC ou un téléphone, mais par exemple aussi une tondeuse robot au jardin. Comprendre le fonctionnement de ces objets m’épargne de nombreux problèmes au quotidien. Je suis fascinée de voir que programmer revient en quelque sorte à communiquer avec l’ordinateur dans une langue étrangère pour lui dire précisément ce qu’il doit faire. En informatique, être un homme ou une femme n’a pas d’importance. L’important, c’est de comprendre ce que tu fais. »

Florian, assistant en soins et santé communautaire

Florian suit une formation d’assistant en soins et santé communautaire CFC à l’EMS tilia.

Agrandir l'image Florian suit une formation d’assistant en soins et santé communautaire CFC à l’EMS tilia.

« Je trouve beaucoup de sens dans ce métier : je vais travailler et j’aide des personnes à faire des choses de la vie quotidienne qu’elles ne peuvent plus faire seules. »

« Pendant mon apprentissage de jardinier, j’ai remarqué que le contact direct avec les personnes me manquait. Le métier que j’ai choisi pour mon deuxième apprentissage couvre tout ce qui compte pour moi : travail physique, créativité et communication. La préparation des médicaments m’intéresse tout particulièrement. Comme j’effectue ce travail pour les pensionnaires, je dois connaître les propriétés des médicaments et leurs effets secondaires. En tant qu’assistant en soins et santé communautaire, j’ai en plus un grand choix de formations continues qui me permettront de progresser financièrement aussi. La mixité de notre équipe est très appréciée de nos pensionnaires. »

Jasmin, couvreuse et ferblantière

Jasmin suit une formation de couvreuse CFC chez GLB Seeland.

Agrandir l'image Jasmin suit une formation de couvreuse CFC chez GLB Seeland.

« Le métier de ferblantière demande du doigté. Avec le métal, on peut faire quantité de choses, c’est génial. Et qui peut imaginer plus beau lieu de travail qu’un toit ? »

« J’ai su très tôt que je voulais apprendre un métier manuel. Je suis ensuite arrivée sur les toits par hasard : fascinée par les couvreurs qui travaillaient sur le chantier de la maison de mes parents, je me suis rapidement décidée pour un apprentissage de couvreuse. Je complète maintenant ma formation par un apprentissage de ferblantière. J’aime particulièrement le travail avec le cuivre, précis et délicat. Mon conseil aux jeunes femmes qui ont de grandes ambitions : allez-y, foncez ! Si tu sens que ça t’intéresse, alors c’est le bon choix pour toi. Si c’était à refaire, je le referais. »


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.sta.be.ch/sta/fr/index/gleichstellung/gleichstellung/Bildung_und_berufswahl/it_s_my_way_/berufsbotschafterinnen-und-berufsbotschafter.html