Hôtel du gouvernement - Le canton de Berne rend hommage à Albert Gobat

Logo Kanton Bern
Chancellerie d'Etat
  • de
  • fr
24 août 2021
Aperçu des communiqués

Hôtel du gouvernement - Le canton de Berne rend hommage à Albert Gobat

L’œuvre d’art à la mémoire d’Albert Gobat, ancien membre du Conseil-exécutif et prix Nobel de la paix 1902, a été dévoilée aujourd’hui à l’Hôtel du gouvernement, au cours d’une cérémonie officielle. La réalisation de l’artiste Esther van der Bie évoque de manière contemporaine l’engagement de cet illustre Bernois pour la paix et la cause humanitaire.

« Pionnier pour son époque, pertinent pour la nôtre » : c’est en ces termes que la présidente du Conseil-exécutif Beatrice Simon a évoqué la figure d’Albert Gobat (1843-1914) lors de l’inauguration de l’œuvre commémorative qui lui est dédiée à l’Hôtel du gouvernement. La cérémonie a réuni des personnes issues du monde politique, associatif et culturel du canton ainsi que des descendants de celui qui fut membre du Conseil-exécutif durant 30 ans, élu fédéral et aussi lauréat du prix Nobel de la paix en 1902 avec Élie Ducommun. Le président du Grand Conseil Hervé Gullotti a souligné pour sa part sa fierté de voir aboutir un projet initié par quatre parlementaires, dont trois issus de la Députation. Laurent Goetschel, directeur de Swisspeace a présenté la Fondation Gobat pour la Paix, dont il assume la vice-présidence.

L’impulsion pour cette œuvre d’art a été donnée en 2018 par le Grand Conseil, qui a souhaité que le canton honore Albert Gobat afin de « montrer que les gens du monde entier peuvent s’engager en faveur de la paix et de l’humanité ». Pour ce faire, il a demandé au gouvernement d’installer une œuvre d’art à l’Hôtel du gouvernement. 

Réflexion sur la paix et les moyens de l’instaurer

L’artiste Esther van der Bie a remporté le concours organisé par la Chancellerie d’État et l’Office de la culture. Son œuvre intitulée « Le processus de paix : Charles-Albert Gobat » (100 cm x 554 cm) surplombe l’escalier qui mène à la salle du Grand Conseil. Expressive, riche de sens et d’une grande délicatesse, elle est le fruit d’une réflexion sur la paix et les moyens de l’instaurer. Elle reflète les nombreuses facettes d’Albert Gobat. La complexité de sa tâche politique est mise en valeur de façon très contemporaine.

L’Hôtel du gouvernement est accessible au public lors des séances du Grand Conseil, des séances du parlement de la Ville de Berne, de la Nuit des Musées ou sur demande pour des visites guidées.

Une plaquette commémorative a été remise aux invités. Ce tiré à part de la revue d’histoire Passé simple consacré à Albert Gobat et Élie Ducommun peut être téléchargé sur la page de l’Hôtel du gouvernement.

Albert Gobat (1843-1914)

Né à Tramelan, Charles-Albert Gobat, qui prendra plus tard le nom d’Albert Gobat, a entamé sa carrière politique en 1882 en tant que député radical au Grand Conseil. Il a été conseiller d’État bernois de 1882 à 1912, directeur de l’Instruction publique durant 24 ans, puis directeur de l’Intérieur durant six ans. Au niveau fédéral, il a siégé au Conseil des États de 1884 à 1890, puis au Conseil national de 1890 à sa mort, en 1914, quelques mois avant le début de la Première Guerre mondiale.

Lauréat, avec Élie Ducommun, du Prix Nobel de la paix en 1902, Albert Gobat est membre fondateur et premier secrétaire de l’Union interparlementaire, une organisation qui s’était donné pour missions de maintenir la paix, de défendre les droits de l’homme et d’encourager la compréhension de la démocratie dans le monde entier. Pendant des décennies, le Bernois a défendu la cause pacifiste avec l'aide de sa fille Marguerite, notamment l’idée des tribunaux arbitraux et du désarmement général. En 1904, après une réception à la Maison-Blanche, il soumet ces thèses au président Theodore Roosevelt. La réconciliation entre la France et l'Empire allemand lui tenait particulièrement à cœur, comme le montrent ses efforts pour résoudre la question de l'Alsace-Lorraine.

Après la mort d’Élie Ducommun en 1906, Albert Gobat prend la direction du Bureau international de la paix (BIP) à Berne. À cette époque, la ville était le centre du mouvement pacifiste international. Le BIP recevra le Prix Nobel de la paix en 1910.


  • Allocution Beatrice Simon, Présidente du gouvernement
  • Allocution Hervé Gullotti, Président du Grand Conseil
  • Allocution Laurent Goetschel, Vice-Président Fondation Gobat
  • Allocution Christoph Auer, chancelier d’Etat
  • Passé Simple - tiré à part 2021
  • « Le processus de paix : Charles-Albert Gobat », Esther van der Bie (photo DR)
    « Le processus de paix : Charles-Albert Gobat », Esther van der Bie (photo DR)
  • « Le processus de paix : Charles-Albert Gobat », Esther van der Bie (photo DR)
    « Le processus de paix : Charles-Albert Gobat », Esther van der Bie (photo DR)
  • « Le processus de paix : Charles-Albert Gobat », Esther van der Bie (photo DR)
    « Le processus de paix : Charles-Albert Gobat », Esther van der Bie (photo DR)
  • « Le processus de paix : Charles-Albert Gobat », Esther van der Bie (photo DR)
    « Le processus de paix : Charles-Albert Gobat », Esther van der Bie (photo DR)
  • Charles-Albert Gobat (1843-1914) Crédit : Archives de l’Etat de Berne (photo DR)
    Charles-Albert Gobat (1843-1914) Crédit : Archives de l’Etat de Berne (photo DR)
Partager